Bénin

Nu Dagbé, Cotonou

Comment tout a commencé

Lors d’une récente recherche, Lucas est tombé sur le cirque social Nu Dagbé à Cotonou, la capitale du Bénin. Il les a contactés et a ensuite organisé un voyage avec son partenaire de clown, Tommy.

Le projet

Ce cirque social a été créé par un acrobate nigérian avec le soutien de la fondation Camaro de Berlin. Il offrait une formation artistique et donc une perspective aux enfants des rues qui avaient souvent quitté le domicile familial dès l’âge de 7 ans en raison de la violence qui y régnait et qui survivaient grâce à des travaux occasionnels sur le plus grand marché de Cotonou.

La troupe de cirque s’entraînait régulièrement sur la plage de sable de Cotonou – jusqu’à l’arrivée de la police. Celle-ci soupçonnait à tort le fondateur de vouloir emmener les jeunes au Nigeria. C’est pourquoi tout le groupe s’est soudainement retrouvé en prison. Elle a été libérée au bout de quatre semaines, notamment grâce à l’engagement de certaines personnes qui ont affirmé que le cirque social était une bonne chose – ou Nu Dagbé, comme on l’appelle en Fon d’Afrique de l’Ouest. C’est ainsi que le projet a pris son nom. En 2020, alors qu’une tournée nationale avait été lancée avec succès, Corona est arrivée. Sans spectacles ni entraînements, les jeunes se sont soudain retrouvés livrés à eux-mêmes et le cirque social a eu du mal à reprendre véritablement son envol.

La joie du groupe et de sa coordinatrice Karola Kipp-Manirafasha a donc été immense lorsqu’ils ont appris l’intérêt de la Suisse. Début décembre, Lucas Cadonau et Tommy Müller, animateurs de cirque et clowns expérimentés, se sont rendus au Bénin pour l’association Plume afin de se faire une idée de Nu Dagbé. Ils ont été rapidement convaincus par les compétences des jeunes artistes. Dans un foyer pour enfants, Tommy Müller et lui ont présenté avec Nu Dagbé un spectacle pour et avec les enfants du foyer. « Les yeux des enfants brillaient de fierté lorsqu’ils participaient aux numéros. Les jeunes de Nu Dagbé étaient des idoles pour eux », rapporte Lucas Cadonau.

Un concept a été élaboré avec la coordinatrice Karola Kipp-Manirafasha et le Dr Bernhard Comlan, le conseiller psychologique du groupe et directeur du foyer pour enfants. Il prévoit que Nu Dagbé enseigne chaque semaine les jeux du cirque aux enfants du foyer. Quatre autres foyers pour enfants de Cotonou se sont joints à cette idée. Des artistes de Nu Dagbé organiseront une fois par semaine un cours de cirque avec les enfants dans chacun des cinq foyers. Les jeux du cirque permettent notamment aux enfants placés en institution, pour la plupart traumatisés et ayant fui leur domicile, de retrouver confiance en autrui. Et en même temps, les enfants des rues de Nu Dagbé obtiennent un emploi rémunéré en tant qu’artistes et animateurs.

Soutien de Plume

2023 Collecte de fonds en décembre pour un financement initial

WhatsApp Image 2023-11-30 at 11.55.59 (1)